Blogue


l'aromathérapie

Se soigner avec les huiles essentielles : aromathérapie

Bienfaits des produits naturels
4 octobre 2016

Être en accord avec soi-même, autant sur le plan physique que psychologique, est bien légitime à l’heure où tout va de plus en plus vite, où le corps est soumis à des nuisances permanentes (bruit, pollution, etc…) et où l’esprit doit composer avec des tensions régulières.

Pour rester en bonne santé, savoir reconnaître et accepter ses besoins est néanmoins essentiel : le corps doit se reposer quand il est fatigué, manger quand il a faim, boire quand il a soif.

De même, l’esprit doit s’aérer lorsqu’il arrive à saturation, se détendre après des heures de concentration et faire le vide quand les problèmes se succèdent.

En cela, revenir aux fondamentaux de la santé et à une certaine dose de bon sens apparaît comme la condition sine qua non pour atteindre sérénité et bien-être. Afin que nos organismes puissent retrouver leur équilibre, des méthodes entièrement naturelles sont remises au goût du jour. L’aromathérapie en fait partie.

 

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

L’aromathérapie est un remède datant de l’Antiquité. En effet, les égyptiens incluaient déjà dans leurs potions curatives des plantes comme la menthe ou encore le laurier. Ce n’est que plus tard, au XIème siècle, qu’apparaîtra l’idée d’extraire les principes actifs des plantes par distillation.

L’aromathérapie est une branche de la phytothérapie (phyto = plantes et thérapie = soigner). Elle consiste à recueillir les principes actifs des plantes par un processus complexe de distillation à la vapeur d’eau pour en récupérer la forme liquide et concentrée que l’on connaît et qu’on appelle « huile essentielle ». Il ne s’agit pas de « corps gras » à proprement parler mais d’une infinité de molécules actives.

Chaque huile essentielle possède une composition chimique particulière appelée « chémotype ». Il est défini en fonction de l’environnement de la plante, du sol, de l’exposition au soleil, de la température, de sa résistance face aux intempéries, etc.

Une même espèce végétale peut donc produire des huiles essentielles différentes et posséder ainsi plusieurs « chémotypes ».

 

A quoi servent les huiles essentielles ?

Le monde végétal offre une source quasiment inépuisable de principes actifs capables de soulager les petits maux du quotidien et les pathologies plus graves. Ils permettent aussi d’insuffler de l’énergie et de nous défendre contre les agressions extérieures.

Leurs propriétés sont variées : antispasmodique, antivirale, relaxante, aphrodisiaque, stimulante, antiseptique, digestive, etc…

L’arôme des huiles essentielles exerce un effet bénéfique sur le mental d’un individu en influençant directement son équilibre psycho-émotionnel. Les huiles essentielles peuvent en cela jouer un rôle important dans la prévention des maladies liées au stress. En améliorant notre équilibre et notre bien-être général, elles permettent de mieux résister à la fatigue, contribuent à la restauration de l’équilibre du corps et de l’esprit, favorisent l’élimination des tensions nerveuses, ou encore libèrent des blocages organiques dits « fonctionnels ».

Contrairement aux 5 autres sens, les messages envoyés par le sens olfactif n’accèdent pas directement à la conscience. Ces messages parviennent au cerveau via le système limbique (=cerveau reptilien) d’où le fait que certaines odeurs exercent un effet immédiat sur l’humeur avant même qu’on s’en aperçoive.

 

Nous pouvons utiliser les huiles essentielles de plusieurs façons.

Par voie orale :

Elles sont utilisées en cas de troubles digestifs et/ou infectieux etc. (O.R.L., angines, bronchites…). Attention à l’interaction avec d’autres médicaments, il faut systématiquement demander l’avis d’un professionnel de la santé et consulter la fiche technique du produit.

Par voie cutanée :

Les huiles essentielles pénètrent très bien dans la peau et agissent en profondeur dans l’organisme. Cette utilisation est particulièrement recommandée en cas de maladies de peau ou pour une utilisation cosmétique : améliorer l’état des cheveux, des ongles, de la peau…

Par diffusion ou par inhalation :

Les huiles essentielles peuvent être respirées à l’inhalateur à raison de 2 à 3 gouttes pour l’équivalent d’un bol d’eau. Elles peuvent également être diffusées dans toute la maison avec un diffuseur d’huiles essentielles. Cela permet notamment d’assainir l’air, de dépolluer, tuer les microbes, ou tout simplement, créer une ambiance olfactive agréable.
Attention, les huiles essentielles, par leur forte concentration en actifs, doivent être maniées avec précaution.

 

Les huiles essentielles ne sont pas recommandées (consultez les fiches techniques avant usage) chez les :

  • femmes enceintes ou allaitantes;
  • enfants de moins de 7 ans;
  • personnes souffrant d’épilepsie;
  • personnes atteintes de troubles gastriques (ulcère, reflux œsophagien etc.), par voie orale .

 

Quelques précautions supplémentaires 

  • bien se laver les mains après utilisation;
  • ne pas diffuser en continu;
  • ne pas utiliser pure, toujours diluer avec de l’huile.

 

Extrait de PasseportSanté

Partager cet article
Retour au blogue
Live Chat Software