Blogue


périostite tibiale

Périostite tibiale en course à pied : 5 conseils pour l’éviter

Solutions-cliniques
31 janvier 2018

La périostite tibiale est un mal fréquent pour les adeptes de course à pied. Douloureuse, elle survient surtout lors de la reprise des entraînements sportifs ou encore lors de la pratique d’une nouvelle activité.

 

Le périoste, c’est quoi?

Le périoste est un ensemble de couches de la périphérie des os longs et des os plats en dehors des surfaces articulaires et qui assurent la croissance en épaisseur.

 

La périostite tibiale, elle?

La périostite tibiale se définit donc comme une inflammation affectant le périoste du tibia.

Très gênante pour ceux qui en souffre, sa guérison peut s’échelonner sur une période de deux semaines à plusieurs années.

Cela dit, il vaut mieux tenter de prévenir la périostite tibiale plutôt que d’essayer de la guérir.

Alors si vous faites de la course à pied ou envisagez d’en faire, lisez bien ces 5 conseils pour éviter la périostite tibiale!

 

1.Corrigez votre technique de course :

 

-Soulever vos orteils

-Adoptez une foulée avec une prise d’appui avant-pied

-Évitez les impacts sur les talons

 

2.Débutez votre entraînement lentement, prenez du repos et sautez des journées pour récupérer :

 

-Commencez chaque nouveau programme d’entraînement lentement.

-N’augmentez la distance ou la durée de vos séances de course que d’un maximum de 10% par semaine.

-Assurez-vous de vous reposer et d’inclure des journées de récupération dans votre programme d’entraînement.

 

3.Entraînez-vous à un autre sport et faites des étirements pour varier vos séances :

 

-Vous pouvez réduire le stress que vous exercez sur vos jambes en diversifiant vos types d’entraînements. Cela aidera à fortifier d’autres muscles qui sont sollicités indirectement par la course à pied.

-Les étirements et l’application de magnésium liquide sur vos muscles sont également de bons moyens pour éviter les blessures puisqu’ils préparent les muscles pour l’effort.

 

4.Ayez recours à la massothérapie :

 

-Appliquer de la glace, masser vos mollets et vos pieds.

-Consultez un massothérapeute: le massage a fait ses preuves pour prévenir l’enflure et réduire la douleur des athlètes.

 

5.Portez des chaussures de course avec un support adéquat :

 

-Achetez une chaussure de course qui supporte votre tibia et votre pied et assurez-vous que votre talon ne puisse pas bouger pendant la course.

-N’attendez surtout pas que vos chaussures soient trop usées pour les changer, car elles ne vous protégeront plus bien.

 

Bonne course!

Partager cet article
Retour au blogue
Live Chat Software